Le Mont Aiguille

Par : Michel HUET | Durée : 25min 51sec | Postée : Il y a 2 ans | Chaîne : Rhône Alpes et biodiversité
Partager | Exporter | 48 vues
Notez
 
 
Selon Salvaing de Boissieu dans Septem miracula Delphinatus, des déesses chassées de l'Olympe seraient venues s'y réfugier  et furent surprises dans le plus simple appareil par le chasseur Ibicus. L'affaire provoqua le courroux de Jupiter qui changea le voyeur en Bouquetin et sépara le mont sacré du reste du Vercors!
 
Je suis monté 3 fois sur ce mont magnifique sans jamais rencontrer la moindre déesse dans le plus simple appareil.
 
A la fin du Moyen-âge en 1490, le jeune roi Charles VIII impressionné par la silhouette de cette tour rocheuse charge Antoine de Ville, seigneur de Dompjulien, spécialiste de l’assaut des places fortes, de se risquer à l’ascension de la divine montagne. Cette expédition, authentifiée par un acte notarié, a été réalisée à la fin du mois de juin 1492.
 
Les innombrables failles vives entre le mont Aiguille et le massif du Vercors puis le rabotage de flanc oriental du massif du Vercors par les glaciers au cours des différentes glaciations de l’ère Quaternaire ont permis son isolement actuel.

Quelques chiffres :
 
Altitude 2087 m
Hauteur du dôme 1653 m – 1837 m
Longueur 900 m
Largeur 130 m